fbpx

à propos

Vivre et accepter l’effondrement par l’humour et la dérision. Aujourd’hui, nous devons faire des choix pour qu’un demain existe. Les Collapsonautes, c’est la vie de deux voisins, deux amis, qui vivent l’actualité d’aujourd’hui, leur choix, leur prise de conscience de l’effondrement qui est déjà face à eux, et nous partagent leur vie de demain, en 2050, une fois celui-ci acté.

Qui sont ces deux voisins ?

À aujourd’hui 37 ans, Manu est de nature optimiste. Il est le premier des collapsonautes a avoir pris conscience de l’effondrement et depuis, il fait tout son possible pour s’y préparer, prévenir et aider ses proches. Il vit dans la maison familiale avec sa femme, ses enfants et ses petits-enfants et il est le voisin de Paco depuis son enfance. Demain, grâce notamment à son acceptation de l’effondrement, ses anticipations face aux risques de celui-ci, il a su créer une communauté dans son quartier. Il s’épanouit jusqu’alors dans des valeurs essentielles de famille, de respect de son environnement, d’entraide, de collaboration, d’échanges, de « do it yourself », du lowtech, ou de permaculture…

À 39 ans, Paco mène une vie confortable, mais se rend bien compte que le monde marche sur la tête et ne peut pas perdurer comme ça encore très longtemps. Son voisin et ami d’enfance l’entraîne dans une démarche de transition de vie mais Paco reste aigri, pessimiste, critique, souvent moqueur, avec son franc-parler parfois vulgaire… Il n’admet tout simplement pas que l’humanité soit assez stupide pour tout foutre en l’air.
En 2050, il regrette et n’accepte toujours pas la situation, il a beaucoup perdu de son confort de vie mais il sait bien qu’il doit sa survie à son voisin.

et l’auteur

Je m’appelle Bruno Chaplot, graphiste freelance indépendant, j’habite Limoges et j’ai créé les Collapsonautes en octobre 2018. Suite à ma prise de conscience de l’effondrement, j’ai décidé de sensibiliser à ma manière, avec mes forces, mon ressenti, mon message et mon interprétation de ce qui nous attend demain. remarquant que le discours scientifique atteint des limites de compréhensions, que le discours apocalyptique est plus anxiogène qu’autre chose, peut-être l’humour et la dérision aideront quelques autres personnes de plus à devenir résilient face à l’effondrement à venir. Et sinon, j’espère que ces petits sketchs apporteront à ceux déjà convaincus un peu de gloussement, sourire, détachement dans toute cette noirceur.

N’hésitez pas à me contacter si vous avez des besoins de reproductions, d’illustrations, de projets dont ces images pourraient vous aider à argumenter, illustrer ou tout autre forme.

contact(@)brunochaplot.fr